Conservatoire de Paris au Festival de Jazz de Panama 2015

La France, représentée par le Conservatoire de Paris, a participé au Festival de Jazz de Panama qui a eu lieu du 12 au 17 Janvier 2015, pour la 12 ème fois dans la ville de Panama.

JPEG
Un événement culturel qui chaque année prend de plus en plus d’essor et attire un public de tous les âges. Créé par le célèbre musicien et pianiste panaméen Danilo Perez, ce festival rassemble des artistes du monde entier dans un programme qui comprend des conférences, des ateliers ainsi que des présentations et des concerts dans différents théâtres du pays.

Le Conservatoire de Paris était représenté par le Directeur du département de Jazz, Riccardo del Fra (à la basse) et des étudiants : Quentin Coppalle (flûte), Carl Henry Morisset (piano) et Ellie Martin-Charrière (batterie). En plus de donner des cours de musique, ils ont joué à trois reprises : Au théâtre Ateneo de « Ciudad del Saber », au Danilo’s Jazz Club ainsi que sur la scène principale lors de la soirée de clôture, en compagnie de tous les artistes invités du festival.

JPEG

"Ce groupe est unique", a déclaré le directeur. Le quatuor a été formé spécifiquement pour représenter la France lors de ce festival. Les artistes ont ravi le public avec des extraits de l’album "My Chet My Song", composition de Riccardo del Fra, ainsi que des compositions des étudiants.

L’expérience lors des cours de musique a été l’occasion pour eux de partager une expérience musicale et humaine riche. « C’était un défi pour nous d’enseigner à des gens dont on ne connait pas la culture ni leur ’savoir-faire’, et qui pourtant nous offrent une confiance absolue. C’est une sensation très agréable » avait dit Del Fra.

JPEG

Ellie Martin-Charrière a montré aux jeunes que la batterie a d’autres fonctions que ce qui est généralement vehiculé. Sa classe portait sur le développement de la personnalité musicale, plutôt que d’apprendre à jouer avec les autres. "J’ai essayé de montrer aux batteurs que le batterie ne se limitait pas seulement au rythme. J’ai demandé à Carl de jouer quelque chose sur le piano et je reproduisais avec ma batterie, pour leur montrer qu’on peut également faire des mélodies", avait dit Ellie.

JPEG
D’autre part Quentin Coppalle, bientôt diplômé de maîtrise en Flûte, a donné un cours pratique sur l’improvisation libre où beaucoup de monde a participé et où il a pu donner des conseils qui peuvent être appliqués à tous les genres musicaux. "Ce que j’ai aimé, c’est de réunir des musiciens de tous genres et de construire ensemble quelque chose de grand, même les niveaux étant différents. Le terrain et la base étaient la musique et on trouve toujours un moyen de partager", avait expliqué Quentin.

JPEG
L’atelier de Carl Henry Morisset, bientôt master de piano, a traité sur l’improvisation à partir d’une base. Les élèves ont analysé les différentes composantes d’une chanson en fonction de l’improvisation et ont réalisé sur cette base une création où ils ont mélangé des sons produits par les instruments et leur corps. "J’ai adoré l’ouverture d’esprit qu’ils ont démontré malgré leur jeune âge. La plupart avaient entre 16 et 18 ans. On pouvait voir en eux le désir incroyable d’apprendre quelque chose que je n’ai même pas vu en France ", avait confessé Carl.

JPEG
« Je conseille aux jeunes musiciens de Panama de suivre ce que propose Danilo, parce que ce qu’il fait est tout simplement incroyable. Je vois l’évolution. Quand je suis arrivé il y a quatre ans, il n’y avait pas le Danilo’s Jazz Club. Je vois aussi de plus en plus de musiciens de jazz et beaucoup peuvent vraiment faire carrière. Danilo et sa femme sont un pont, grâce à leurs relations avec les États-Unis et la France. Nous sommes honorés d’être invités pour la troisième fois et j’espère ce ne soit pas la dernière" a affirmé le directeur Riccardo del Fra.

Dernière modification : 16/12/2015

Haut de page